Zoom sur le métier de jardinier paysagiste | Nos Artisans ont du Talent Zoom sur le métier de jardinier paysagiste | Nos Artisans ont du Talent

Zoom sur le métier de jardinier paysagiste

Réunissant les fleuristes, les horticulteurs et les jardiniers paysagistes, les métiers du vert enregistrent depuis quelques années une forte croissance. La preuve, ce secteur emploie actuellement près de 160 000 personnes et regroupe environ 50 000 entreprises spécialisées. Les jeunes affichent un attrait particulier pour le métier de jardinier paysagiste (ou de paysagiste tout court). En quoi consistent les métiers du jardinage et de la mise en valeur d’un espace extérieur ? Quelles études suivre pour devenir jardinier paysagiste professionnel ? Quels sont les vêtements et les équipements de protection requis dans l’exercice de ces métiers ? Nous vous livrons toutes les réponses dans cet article.

Trois choses essentielles à savoir sur le métier de jardinier paysagiste

Comme son nom l’indique, ce secteur d’activité englobe deux métiers : le jardinage et la création de décorations végétales. Il se retrouve dans la catégorie des métiers d’extérieur les plus recherchés actuellement et correspond au code ROME A1203. Selon les dernières statistiques connues, en France, le nombre de jardiniers paysagistes répertoriés s’élève à 50 800.

En quoi consiste le métier de jardinier paysagiste ?

Le jardinier paysagiste, aussi appelé architecte paysagiste, s’occupe principalement de l’aménagement et de l’entretien des espaces verts. Par espace vert, on sous-entend les jardins publics et privés, les parcs ainsi que les terrains de sport. Ces environnements l’exposent à de multiples risques d’où la nécessite de porter une tenue professionnelle pour les jardiniers paysagistes.

Plus explicitement, si vous songez à devenir jardinier paysagiste, votre mission première sera de créer des aménagements paysagers conformes aux demandes et aux exigences de vos clients. Par la suite, vous vous assurerez que vos créations, c’est-à-dire l’espace vert, soient toujours aussi agréables à regarder.

Les principales tâches souvent assignées à un jardinier paysagiste sont les suivantes :

  • préparation de sols (travaux de terrassement, désherbage…),
  • plantation de plantes et de végétaux,
  • réalisation de travaux de maçonnerie légère (pose de pavés, de dalles…),
  • installation d’arrosage automatique et de clôture,
  • entretien des surfaces,
  • taille des arbres et des arbustes.

Il est à noter que les missions varient d’un client à un autre. En principe, elles sont mentionnées dans le cahier des charges.

Quel profil pour devenir jardinier paysagiste ?

Comme précisé un peu plus haut, le jardinage et la décoration végétale sont tous deux des métiers d’extérieur. Ainsi, pour mener à bien toutes les tâches qui vous sont confiées, vous devez avant toute chose, afficher une bonne condition physique. Si vous souhaitez travailler dans ce domaine, l’idéal est d’engager des personnes tierces pour vous prêter main-forte.

L’exercice d’un métier de ce genre nécessite également une connaissance approfondie du monde végétal. N’oubliez pas que vous serez en charge de la plantation et de l’entretien des végétaux. Qui dit création, dit sens de la créativité et de l’adaptation. En effet, les chantiers sur lesquels vous aurez à travailler ne sont pas les mêmes. Idem pour les clients. Si vous tenez réellement à percer dans ce domaine qui, avouons-le, se veut de plus en plus concurrentiel, il faudra proposer des aménagements paysagers hors du commun qui répondent aux demandes de vos clients.

Pour résumer, voici donc les principales qualités requises pour devenir jardinier paysagiste :

  • connaissance des végétaux et des plantes,
  • grande créativité,
  • bonne aptitude physique,
  • capacité d’adaptation.

Le salaire d’un jardinier paysagiste

Le salaire d’un jardinier paysagiste varie selon plusieurs critères, dont l’expérience, la notoriété et les prestations proposées. On peut tout de même présenter un chiffre approximatif qui est de 1 300 euros net par mois. Les plus ambitieux peuvent prétendre à un revenu mensuel allant de 2 000 à 5 000 euros.

Les études à suivre pour travailler dans le jardinage/décor végétal

Contrairement au titre d’architecte, qui est protégé par la loi du 3 janvier 1977, le métier de jardinier paysagiste ne bénéficie d’aucune protection légale. Autrement dit, toute personne peut se proclamer jardinier paysagiste sans disposer d’aucun diplôme. Concrètement, exercer un métier de ce genre nécessite un bac + 2 ou + 3.

En revanche, si vous voulez réellement asseoir votre réputation, vous devrez suivre une formation professionnelle. En effet, pour devenir jardinier paysagiste, il vous faut obtenir l’un des diplômes suivants :

  • BEP jardins espaces verts,
  • BP horticulture et pépinières,
  • BEPA aménagements de l’espace option Travaux paysagers.

Les établissements dispensant une formation dans le domaine du jardinage/paysagisme se font de plus en plus nombreux. Pour vous simplifier la vie, certains proposent même des formations à distance qui sont assurées par de vrais professionnels.

Les vêtements de travail et les équipements de protection d’un jardinier paysagiste

Le jardinier paysagiste passe la plupart de son temps dehors. De ce fait, il est en contact permanent avec la terre et la végétation. Ce métier l’expose également à des risques variés (intempéries, agents chimiques et biologiques, travail en hauteur…). Pour parer aux éventuels agréments et surtout garantir sa sécurité, le jardinier paysagiste doit investir dans des vêtements de travail ainsi que des équipements de protection individuelle ou EPI.

Il est à noter que dans ce secteur d’activité, le port de tenue professionnelle est obligatoire. Pour les jardiniers paysagistes, en particulier, la cotte à bretelles est un incontournable. Ce type de vêtement est équipé de poches latérales. Il dispose aussi de genouillères intégrées. Pendant la saison froide, on préconisera un pantalon de travail et un blouson paysagiste, tandis qu’en période estivale, on préférera les shorts de travail qui peuvent être assortis avec un tee-shirt anti-transpirant et léger et une casquette. Parmi les indispensables, vous trouverez aussi les chaussures de protection avec semelles anti-perforations et antidérapantes.

Côté équipement de protection individuelle ou EPI, vous avez :

  • le casque forestier ou de chantier pour se protéger des chutes d’objet,
  • les lunettes ou les surlunettes de projection,
  • les bouchons d’oreilles,
  • les casques ou serre-tête contre le bruit,
  • les masques jetables, avec ou sans filtre à gaz, pour se protéger des poussières de bois et des produits chimiques,
  • le harnais complet pour se protéger des chutes,
  • les gants contre risques,
  • les chaussures de sécurité ou les bottes montantes.
Facebook
Facebook
Google+
Google+
https://www.nosartisansontdutalent.fr/zoom-sur-le-metier-de-jardin-paysagiste/
Twitter
Visit Us